Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Susanna Huygens

Narbonne, La ville, ses Halles ... des Corbières au Minervois... Que du bonheur

16 Août 2018 , Rédigé par Parmentier Monique Publié dans #Divers

@ Monique Parmentier

Longtemps, je n'ai guère pris le temps de savourer les gourmandises que je croisais sur mon chemin, mais allez savoir pourquoi, lorsque j'ai pris le temps de prendre ce temps dans ce sud que j'aime tant, j'ai découvert combien l'instant pouvait receler de petits bonheurs sans pareil. Cet article j’y ai longtemps pensé ayant peur que certains y voient un publireportage pour la ville de Narbonne et sa région, mais ce n’en est pas un. Les commerçants et artisans que je cite ici méritent réellement que vous veniez les découvrir. Il est à mes yeux impossible de repartir de l’Aude ou de l’Herault déçu si l’on se donne la peine de regarder, observer, goûter. Car c’est ici que j’ai vraiment découvert le sens du Carpe diem à la mode baroque, du plaisir de vivre chaque instant, tel que l'évoquais Philippe Beaussant, dans "Mangez baroque et restez mince".

 

@ Monique Parmentier

"Mon" Sud ...  ce n'est pas seulement les concerts du Festival Musique & Histoire pour un Dialogue interculturel à Fontfroide, c’est aussi la « lumière  bleue » ou les cigales l'été, des paysages et des sites de toute beauté. C’est une région où la culture, toutes les cultures ont leur place et permettent à tous de vivre des petits bonheurs et des instants d’émerveillements qui donnent du sel à la vie. Les Sites patrimoniaux et naturels et les musées dont les collections sont d’extraordinaires cavernes d’Ali Baba, j’en veux pour preuve le Musée des Beaux-Arts et le Musée archéologique de Narbonne, - mais je rêve de visiter celui des Elysiques à Sigean- sont de toute beauté et autant de sources d’émerveillements. Toutes les musiques sont représentées dans ce sud (classiques avec plusieurs festivals et concerts), le jazz à l’Hospitalet, le rock, la variété et le concert du 14 juillet par l’Harmonie de Narbonne me laisse à chaque fois le sentiment de vivre hors du temps, de remonter le temps et de voir autour de moi tant de gens simplement heureux que de tels souvenirs vous accompagnent longtemps. Le théâtre, le café-théâtre, mais aussi la gourmandise et la convivialité donnent à la vie toute ses couleurs et ses nuances à l’hédonisme. J’ai cette année eu l’occasion d’assister à une fête de confrérie à l’occasion de la Saint-Jacques, dans l’Hérault, se furent des instants à l’indicible beauté au cœur de la garrigue et je n’oublierais jamais ces moments.

 

@ Monique Parmentier

Mais avant que de parler de gourmandises, il m'a d'abord fallu trouver un endroit idéal pour me loger le temps des vacances. Car si à la retraite je compte bien m'y installer, pour l’instant je ne suis qu’une touriste. La formule chambre d'hôtes ne m'a pas réussi. J'ai testé la formule Airbnb, j'en garde le souvenir d'une belle rencontre, Marie-Josée et son petit appartement à côté de la Cathédrale est plein de charme. Je peux le recommander sans soucis, vous y serez chaleureusement reçu. Mais j'ai découvert, ce qui s'appelait d'abord Appart'city et désormais est devenu le Zénitude à l’occasion du festival Musique & Histoire, car c’est dans cette résidence hôtelière que loge une grande partie des artistes du festival. Tout me convient ici parfaitement et tout d'abord la gentillesse du personnel qui nous reçoit, tout comme le confort, un studio avec une mini cuisine parfaitement adaptée pour profiter des gourmandises de la ville et plus que tout, sa vue... une vue dont je ne me lasse pas, elle m'apaise tant… enfin le rapport qualité/prix et le fait que les chèques vacances y sont acceptés. 

 

@ Monique Parmentier

Côté gourmandise, Narbonne, ce sont d'abord ses Halles qui me semblent le mieux représenter ce délicieux péché capital. On ne peut pas trouver, un endroit plus chaleureux, plus savoureux, plus gouleyant, plus gourmand, plus généreux. Et grâce aux commerçants de cet endroit fabuleux, mes petits-déjeuners, sont enfin devenus un songe infiniment doux qui au sortir du sommeil, sont le prolongement des excellentes nuits réparatrices que je connais au Zénitude Hôtel.

 

Les Halles sont un grand pavillon métallique de style Baltard qui a ouvert ses portes en 1901 et accueillent environ 70 commerçants. On y trouve aussi bien des fruits, des légumes, du fromage, de la viande, du poisson... Et bien évidemment du vin et des restaurants/comptoirs, où la convivialité et la joie de vivre règnent en maître. Il y a toujours du monde dans les allées de ce temple joyeux de la gastronomie du soleil et de la mer. On y entre comme on entrerait en prononçant les mots magiques… parce que je vous assure qu’on redevient un enfant en y entrant… « Sésame ouvre-toi » … et on a tant de mal à les quitter. Les Halles de Narbonne, ressemble à un livre de contes, à moins que ce ne soit un livre de recettes gourmandes que ce soit ceux légendaires d’Escoffier ou celui plus récent de Jean-François Piège.

 

@ Monique Parmentier

Lorsque j’y entre, je m’arrête un instant pour en ressentir le bonheur qui en émane. Puis je file à la Ruche des Halles, voir Carole dont le sourire et la joie de vivre résonnent en moi comme le retour de l'été. Elle vend un miel aux parfums de garrigue, thym, romarin... framboisier... Le miel de Narbonne est un miel dont le goût merveilleux est réputé depuis l’antiquité. Ce miel savoureux et doré, fait le bonheur de mes petits-déjeuners sur place, de mes amis et des musiciens du festival de Fontfroide à qui j'en offre. Car de qu'elle plus belle manière pourrais-je montrer ma gratitude aux personnes que j'aime, si ce n’est en leur offrant ce nectar des dieux. Désormais, avant mon départ, je ne manque pas de m'en envoyer par la poste un colis pour tenir durant les longs hivers parisiens. Vous ne pouvez pas manquer le stand de Carole, elle est sur la même allée que Bébelle (dont je reparlerais un peu plus loin). Carole fait du théâtre ou plus précisément du Café-théâtre, avec ses compagnons du rire : Nathalie et Vincent (ce dernier est un belge qui a oublié un jour de repartir vers le nord… pas franchement étonnant). La Compagnie des têtes plates, le nom de leur petite troupe, fait des tournées dans tout le département. Partout où les comédiens passent les rires fussent, ils apportent dans leurs malles une bonne humeur communicative autour de programmes qui portent si bien dans leur titre les fous rires à venir, comme Starskye et Hutchie que Carole m’a permis de voir le 22 juillet dans un si joli petit village des hauts de Corbières, Feuilla ou l’Emmerdeuse que je compte bien voir un de ces jours et tous les autres parce qu’on ne ri jamais assez.

 

@ Monique Parmentier

A côté de Carole, il y a Fleur, et son stand à Fleur de Thau, ses huitres de Bouzigues, ses moules sont de petits bijoux. Et puis Fleur, elle est comme Carole, elle vous donne l’envie de sourire à la vie. Je n'attends que mon installation définitive pour déguster ses huitres et moules… car je ne connais pas de meilleures huitres au monde que celles de Bouzigues.

 

@ Monique Parmentier

Pour le poisson, dont je me régale tous les étés (d'où le fait que je ne pourrais pas pour l'instant vous dire quel boucher choisir) : je m'arrête surtout à l'Hippocampe. J’y trouve toujours du choix mais en même temps pas trop, pour ne pas me laisser tenter. Ce sont des patrons pêcheurs. Mais tous les étals de poissonniers sont magnifiques. Tous vous réalisent des filets sans arrêtes (je n'ai pas ça chez moi en Ile-de-France, où je passe des heures à repréparer les filets mal coupés et où les arêtes sont retirées à l'arrache). Les prix sont raisonnables et chez tous, la fraîcheur est une évidence. Je dirais que comme pour tous les autres commerçants, il est impossible de tous les tester car je ne mange pas tous les jours à l’hôtel, mais cette année, un peu plus souvent que les autres années, comme si ayant pris la décision ferme et définitive de venir m’installer à la retraite à Narbonne, je commençais à y tester une vie plus « normale ».

 

@ Monique Parmentier

Comme bien souvent, mes petits-déjeuners, sont mes guides car eux quoi qu’il arrive c’est bien à l’hôtel que je me les prépare, c’est donc eux qui conduisent d’abord mes déambulations et mes choix dans les Halles, et des produits de la mer aux petits-déjeuners, c’est durant mon séjour, pour moi la base.

 

Donc les rayons traiteurs m’attirent d’autant plus et en premier la Table de Benoît. Le patron, un nantais qui a trouvé plus de raisons de rester que de repartir, nous offre des salades et produits de la mer, de la Tielle, des couteaux à l’ail (Oh la la ces couteaux), du taboulé de crevettes, si parfait pour le petit-déjeuner. Les saveurs de l’ensemble de ses produits sont à tomber.

@ Monique Parmentier

Mais pour le déjeuner ou le dîner, je vais Chez Philippe Niez Traiteur. Tout est extrêmement bon, les plats préparés aux saveurs catalanes (comme les boles de picolat), les beignets de fleurs de courgette (un autre de mes pêchés tant il est rare d’en trouver), la pissaladière... mais j'ai également pu goûter les merveilles de Miel & Cannelle et celles de Saveurs & Terroirs. Lors d'un passage en hiver, il me faudra goûter le Cassoulet de la Maison Escourrou.

 

@ Monique Parmentier

Mon petit-déjeuner, c’est également des fruits et des légumes. Pour les légumes je m'arrête en priorité chez Marie Torregrossa Primeur. Ses tomates de Narbonne sont un de mes petits bonheurs d'été. Multicolores et provenant de cette terre de soleil, ses tomates ont du goût. Leur chair tendre et juteuse me rappelle celles de mon grand-père. Marie a une voix très douce et comme Carole et Fleur, son accent chante le soleil. Pour les fruits, je me disperse entre Didier et Yolande Primeur, Chez Antoinette (une vraie narbonnaise) qui a repéré mon accent de parisienne, mais je crois qu'elle a fini par me pardonner cet accent pointu que je tente de cacher. Mais je peux m'arrêter aux autres stands. Il m’arrive aussi je l'avoue faire une infidélité aux Halles pour le Marché Bio du Samedi qui se tient place du Forum.

 

Pour les œufs aucun doute possible, je passe au stand de la Ferme aux œufs.

 

@ Monique Parmentier

Pour les charcuteries, les Combarelles ou les Délices du cochon font mon bonheur... et comme étant d'origine belge, j'adore le saucisson et les jambons, on ne peut rêver mieux. Les jambons de cochon noir de chez Combarelles sont vraiment délicieux.

 

@ Monique Parmentier

Pour la Boulangerie, j'ai découvert une nouvelle épicerie en ville, Le comptoir du Goût, boulevard Gambetta, qui vend un pain bio vraiment gouteux, mais sous les Halles, la boulangerie/patisserie Brin de gourmandise d’Alizée, m’a offert chaque matin ses macarons… mon dieu qu’ils étaient bons et je n’ai qu’une envie pouvoir inviter des amis autour d’un de ces pastis gascons qui me faisait de l’œil. Forcément pour manger mon macaron, il me fallait un café, que je prenais au Central Bar.

@ Monique Parmentier

Tenté par le verre de vin que je voyais prendre par d’autres, je suis toujours restée raisonnable pour accompagner ma merveille pâtissière, mais tôt ou tard, je me laisserais tenter, par cette version du petit-déjeuner du sud. Le sourire et la gentillesse qui accompagnent à ce comptoir mon petit noir allongé, y ont contrairement à mes cafés parisiens, toujours été au menu.

Pour les fromages, je vais de l'un à l'autre. Ils sont au nombre de quatre, sans compter la boutique bio, Bio Nature... Et tous proposent une grande variété en chèvres et brebis régionaux dont l'Ecu cathare est mon chouchou, que je recherche tout particulièrement. Mais vous trouverez également une grande variété de fromages de toutes les régions de France.

 

@ Monique Parmentier

Il ne faut pas oublier les olives et huiles d'olives de chez Un Brin de Provence et leurs herbes aromatiques. La patronne est une dame charmante et ses mélanges d'olives sont une de mes gourmandises au petit-déjeuner et les tapenades de la Maison Lopez peuvent compléter l’un des trois repas voire l’apéro parfaitement.

 

Une chose est certaine, je n'ai pas encore en six ans eu l'occasion de découvrir toutes les boutiques, d'autant plus que je mange régulièrement au restaurant, tant à Narbonne qu'en dehors de la ville.

 

@ Monique Parmentier - Pastis Gasgon

Et parmi les premiers d'entre eux, il y a les restaurants des Halles. Le plus connu, (pour lequel je n'ai pas de photo, zut alors) étant Bebelle. La viande y est excellente, les frites (c’est une belge d’origine qui parle) ont un goût de « revenez-y ». Le service est un mélange de convivialité et d’efficacité. Quelle super équipe autour de Bebelle. Ce dernier a instauré la livraison par lancé de paquets de viande, selon une technique très particulière, issue de son passé de rugbyman professionnel. Ses fournisseurs sont ses voisins de stand… Bref on ne peut pas manger plus frais et on ne s’ennuie pas un seul instant au comptoir. Il y a toujours du monde, on mange dans une bonne humeur communicative et l’on parle facilement à ses voisins.

 

@ Monique Parmentier

Autre restaurant, autre style, mais toujours aussi bon et dans une bonne humeur qui nous retient, le Bar à Tapas. Les vins proposés viennent du massif de la Clape, les tapas sont faits avec des produits de la mer ou viennent des bouchers voisins. La saucisse Laborde mérite le détour. Tout est délicieux. Arrêtez-vous, vous ne le regretterez pas. Bien sûr il y en a d’autres dont le Central Bar. Il me faudra vraiment m’y arrêter.

@ Monique Parmentier - Le Bistrot

 

En ville, j’ai quatre tables où j’aime tout particulièrement aller. Le Bistrot (celui de ma descente du TGV. Sa terrasse, ses salades, la gentillesse et l’accent… soudain on est enfin dans le sud, on se sent revivre), l’Estafette de Nicolas (des pâtes aux sauces originales faites maison et de la générosité). Un tout petit restaurant en taille, une petite terrasse dans la rue droite et que du bonheur).

 

La Table du Marché et les Cuisiniers cavistes, deux bistros gastronomiques, dont les prix sont plus que raisonnables au vu de la qualité de ce qui vous est servi et de l’accueil si agréable qui vous est réservé.

 

@ M Parmentier - Loup de mer et copeaux Foie gras

A la Table du Marché, un nouveau chef marrie les saveurs avec délectation. Son loup de mer aux copeaux de foie gras (et dieu sait si je ne suis pas une hyper fan de la tranche de foie gras) est tout simplement sublime. Aux Cuisiniers cavistes la cuisine y atteint des sommets de plaisir. J’y ai un souvenir de ravioles de Homard l’an dernier qui tenait du sublime et on y bénéficie des conseils d’une jeune sommelière souriante et passionnée. Tous sont sur Face Book.

 

 

 

 

C’est d’ailleurs quelque chose de remarquable dans « mon » sud, la passion des jeunes vignerons et cavistes. Pour les premiers la biodynamie, la recherche de la qualité dans le respect de l’environnement, sont les maîtres mots. Beaucoup reprennent la propriété familiale et tous ont envie de démontrer, à juste titre, que ce sud mérite une bien meilleure réputation que celle qui lui a été trop longtemps faite. Les vins sont bons. Ils ont du caractère, du soleil, du fruit, de la mer et de la garrigue.

 

@ Monique Parmentier

J’adore tout particulièrement les rosés et les blancs. Chaque été, tous les vendredis, la ville de Narbonne organise pour les faire connaître, les Estivals en soirée. Une fête des producteurs de vin et de mets à découvrir. Huitres et moules de Bouzigues en provenance du bassin de Thau, paëlla, burgers authentiques, pâtes artisanales (du Domaine de Périès, dans l’Aude bien évidemment), les glaces au lait de Brebis tout aussi locales de l’Audeline, une merveille de délicatesse, aux parfums tous plus raffinés et goûtus les uns que les autres (Verveine, Figue,..).

 

@ M Parmentier - Audeline Café et figue

A ne manquer sous aucun prétexte. Cette année j’ai particulièrement aimé le premier vendredi un blanc Saint Chinian dont malheureusement, je n’ai pas le nom du producteur et le dernier vendredi un rosé doux et bien frais du Château Ricardelle. Et si vous avez la chance d’avoir une voiture, les domaines vous ouvrent leurs portes et dans tous les villages de l’Aude et de l’Hérault des fêtes vous ferons découvrir les milles et une richesse d’un pays… celui du jardin imaginaire que Charles Trenet né à Narbonne chantait si bien.

 

Et je ne dois surtout pas oublier Le café Le Petit Moka place de l'Hôtel de Ville... Mon premier café du matin... Un vrai et bon café narbonnais.

 

Cela fait bientôt trois semaines que je suis rentrée sur l’Ile-de-France et Narbonne me manque déjà tant. Je crois que mon sud m’a manqué dès que je l’ai quitté, car là-bas, je ne saurais expliquer pourquoi, mais je m’y sens « à la maison ». Je n’ai qu’une hâte y retourner… M’y installer. Un grand merci à tous pour votre accueil, vos sourires, votre gentillesse. Oui merci du fond du cœur.

 

Par Monique Parmentier

 

@ Monique Parmentier - Café Petit Moka

 

Mes adresses :

Zénitude Narbonne : 18 Boulevard du Général de Gaulle - 11100 Narbonne - 04 57 38 37 11

Les Halles de Narbonne - 1 cours Mirabeau - 11100 Narbonne - 04 68 32 63 99

Le Bistrot : 21 Cours Mirabeau - 11100 Narbonne - 04 68 32 78 12 

A La Table du marché : 8 rue Emile Zola - 04 68 44 19 27

Les Cuisiniers cavistes : 4 Place Lamourguier - 11100 Narbonne - 04 68 32 96 45

L'estafette de Nicolas : 9 rue droite - 11100 Narbonne - 06 06 72 71 49

Le Petit Moka : 2 Place de l'Hôtel de Ville - 11100 Narbonne - 04 68 65 28 29

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article