Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Susanna Huygens

Si vous chantez ainsi, Mon coeur ne peut que se consumer de tristesse ...

22 Janvier 2021 , Rédigé par Parmentier Monique Publié dans #Dossiers Musique

@ Musée du Louvre

Je dois au confinement d'avoir pu retrouver en concert, le Poème Harmonique... Le 13 janvier, c'est avec un programme d'airs de cour, prévu pour être donné ce jour là à l'auditorium du Louvre, que j'ai pu les entendre. C'est un public d'internautes qui a bénéficié d'une retransmission en streaming, puisque le présentiel est rendu impossible par la situation sanitaire. Les musiciens ont ainsi pu partager ce bonheur si onirique de la beauté devenue si rare. 

@ DR

Et quelle que soit la distance et le temps qui s'est écoulé, je retrouve toujours cet étrange sentiment de plénitude, d'un ailleurs où le temps se suspend, où l'harmonie règne enfin que j'ai toujours ressenti avec cet ensemble de musique ancienne... Les musiciens sont là, nous conduisant vers un soleil levant, fait d'espoir et de rêves. Ils nous invitent à un voyage dont à chaque fois, il nous sera difficile de revenir, tant les mondes qu'ils nous dévoilent sont iridescents et fantasmagoriques et où "nos esprits libres et contents" peuvent ressentir l'infini douceur, à fleur de peau, de cette lumière si mélodieuse de l'aurore ou du crépuscule du monde.

@ DR

L'émotion qui m'étreint à chaque fois, que j'ai pu entendre le Poème Harmonique est toujours là. Le timbre de Claire Lefilliâtre unique, fait de clairs-obscurs, me bouleverse toujours autant. Je n'ai jamais pu dans les oeuvres des compositeurs de ce premier XVIIe siècle, me résoudre à me séparer de cette voix qui me touche tant. Ses compagnons de voyage, David Tricou (Ténor), Serge Goubioud (ténor) et Geoffroy Buffière (Basse) sont tous trois magnifiques. Leur complicité semble éternelle. Et les musiciens nous offre les plus belles couleurs de cette musique de ces ailleurs immuables. La direction de Vincent Dumestre possède toujours ce charme indéfinissable, tout à la fois espiègle, envoûtant et séduisant. Les pièces de ce programme sont celles qui ont fait du Poème Harmonique sa personnalité, si sensible et si précieuse : airs de cours et extraits des ballets, ainsi que de la première tragédie lyrique de Lully, Cadmus et Hermione, oeuvre de "jeunesse" qui redonne de la couleur au tableau noir du malheur.

@ DR

Et si depuis le 13 janvier, je reviens à cet enregistrement, comme un papillon attirée par la lumière dans une nuit qui n'en finit pas, je pense qu'il en sera de même pour vous.

Ōmi no umi
yūnami chidori na
ga nakeba
kokoro mo shino ni
inishie omōyu

O mouettes qui volez sur les vagues du soir
De la mer d'Omi !
Si vous chantez ainsi,
Mon coeur ne peut que se consumer de tristesse
En pensant à l'autrefois

Kakinomoto no Hitomaro 

Mille e mille volte grazie mille à Vincent Dumestre, aux chanteurs et musiciens et aux responsables de l'auditorium du Louvre de nous donner cette chance de pouvoir encore apercevoir l'horizon et de nous emporter vers des mondes de tous les possibles les plus merveilleux. Je leur demande pardon, d'avoir tant tarder à écrire ces quelques mots, mais partager mes impressions sur un tel concert, à partir d'une video, me demandait du recul, je ne voulais en aucun cas que cela apparaisse comme une critique, juste... ce qu'un jour, j'ai su être à jamais ma seule manière de pouvoir dire ... Merci

Par Monique Parmentier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article